Expédier un magazine, c’est difficile ?

Vous vous êtes sans doute déjà demander si fabriquer un magazine, c’est compliqué – et la réponse est OUI. Mais vous êtes-vous déjà demandé si l’expédier, c’était facile ? Probablement pas. Et en principe, oui, c’est assez facile. Il faut juste beaucoup d’organisation afin de gérer 130 enveloppes et jongler entre 400 étiquettes autocollantes : celles avec l’adresse des adhérents, celles avec le timbre commandé en ligne, et celles avec l’adresse de l’expéditeur (on songe à acheter un tampon pour ça).

pp_dymo_mobile-rapide

Mais pour le numéro #52 de Parcs et Attractions, que nos adhérents ont reçu il y a quelques jours, les choses ont été un petit peu plus compliquées que d’habitude. À tel point qu’il nous a semblé évident de venir vous les raconter. Ambiance sortie scolaire à la bibliothèque municipale, asseyez-vous en tailleur, le conteur est arrivé…

Il était une fois…

Il était une fois, un magazine comme tous les autres, terminé de mettre en page comme tous les autres dans un logiciel de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) et converti en PDF, comme tous les autres. Sauf que ce magazine n’était pas comme les autres. Il ne le savait pas, et ses parents non-plus ne le savaient pas, mais une méchante sorcière lui avait jeté un sort. « Tu ne seras pas lisible par l’imprimeur !!! » l’avait-elle maudît, depuis sa tanière dont on ignore encore aujourd’hui l’emplacement. À vrai dire, personne ne sait trop bien si une sorcière est bien derrière tout ça. Mais le mal, lui était réel : quand le chevalier Imèle arriva chez l’imprimeur royal, celui-ci n’arriva point à ouvrir le PDF maudît.

Le vilain petit PDF

Au dernier étage de la tour Parcs Passion à New York, c’est l’alerte générale. D’abord on décide d’arrêter avec l’écriture façon contes de fée dans cet article. Et ensuite on arrête tout ce qu’on est en train de faire et on rentre au QG afin de se mobiliser pour que le magazine sorte dans les meilleurs délais : sept pages du magazine sont dédiées à la nouvelle attraction du Futuroscope, dont l’inauguration aura lieu le dix décembre : il faut absolument que les adhérents le reçoivent avant cette date, ou l’effet de surprise sera gâché ! Un nouveau PDF est créé, puis un troisième, on coche des boutons, on tire sur des curseurs, on change tous les réglages… mais rien n’y fait. Nous allons jusqu’à transférer le fichier source, celui du logiciel de mise en page, soit près d’un giga-octet de données, à Yves notre président d’honneur, pour qu’il tente de créer le PDF depuis son ordinateur, machine iconique célèbre pour avoir été la matrice de dizaines et de dizaines de numéros de Parcs et Attractions. Sans succès. Nous devons l’impression de ce magazine à la bonne volonté de l’imprimeur, qui a réussi, on ne sait trop comment, à tirer chaque page une à une puis ré-assembler les magazines. En deux temps et en bonne partie manuellement, donc.

Tout cela a mis bien plus de temps que prévu, et la sortie du magazine s’est vue décalée d’au moins une semaine. Problème : l’auteur de ces lignes, également rédacteur en chef de Parcs et Attractions et président de Parcs Passion, devait s’absenter une petite semaine pour se rendre à Lyon, pour quelques jours en amoureux si vous voulez tout savoir.

Bougez avec la Poste

L’occasion de changer une fois de plus de style narratif en passant à la première personne. Me voila donc à expliquer la situation à l’imprimeur et à lui donner l’adresse de mon hôtel à Lyon la semaine suivante. J’ai pris de l’avance en imprimant toutes les adresses, en collant les 400 étiquettes. Me voila donc, un mercredi de fin novembre, parti pour Lyon avec dans mon sac à dos mes vêtements, ma brosse à dent, et 130 enveloppes grand format. Et là il s’est enfin produit un truc bien : les magazines ont été livrés à l’hôtel quelques heures avant mon arrivé. Biiiiieeeeeeen… Contrôle de routine du contenu : R.A.S. Le papier est différent de l’accoutumée, mais notre devis ne précise jamais la finition, donc tout est normal. Et passé l’effet de surprise, j’aime bien cet aspect un peu plus glacé.

On se prend un peu la tête pour répartir les lettres de relance dans les magazines et les enveloppes : qui n’a pas renouvelé en 2016, qui a un tarif pro, qui est pro et nouveau en 2016, qui appartient à une ou plusieurs de ces catégories mais habite à l’étranger, la même chose pour les territoires d’outre-mer qui ont leur propre tarification postale… en deux heures tout est bouclé.
(Dans la pochette rouge, les enveloppes de deux magazines pour les pros, que je dois faire peser avant de les timbrer, ne sachant quel poids fait le magazine cette fois-ci.)

Dans la pochette rouge, quelques enveloppes particulières que je dois encore faire peser avant de les timbrer, ne sachant pas à l’avance quel poids fait le magazine cette fois-ci. À gauche, le stock de magazines restants, qui rejoindra la boutique de l’association.

En arrivant à l’hôtel, de nuit, méga surprise : il y a un bureau de poste au pied de celui-ci. Littéralement, AU PIED de celui-ci.

POW POW POW POOOOOW !!!

POW POW POW POOOOOW !!!

Je dois avouer ne jamais m’être préoccupé de la distance que j’aurai à parcourir avec mes 130 magazines jusqu’au bureau de Poste le plus proche. Je n’avais pas pensé au fait que je devrais porter pas loin de deux kilos de magazines sur une distance inconnue. Alors ce bureau juste à côté, TANT MIEUX !!! Vraiment.

Le lendemain matin, mon amie Julie partie travailler, me voila en route pour un périple de cinquante mètres, « mon p’tit carton sous mon bras ». Ah ah ah, tranquiiiille ! Il pleut un peu, heureusement que le bureau est tout proche.
C'est lourd. 

C’est lourd.

Mais… arrivé devant le bureau, giga surprise :
Il est fermé pour travaux

Il est fermé pour travaux !!!

Fermé ! Dans l’obscurité de la veille, ce détail m’avait échappé. Il s’en est fallu de peu, il réouvre moins d’une semaine après. À l’intérieur, je vois des employés s’activer à remplir les rayons de timbres et autres cartons Prêts-à-poster…
Retour à l’hôtel, j’ai fort heureusement jusqu’à midi pour libérer la chambre – merci B&B –, alors changement de stratégie !

Je vide intégralement mon sac à dos et réparti les magazines entre celui-ci et le carton.

Application la Poste téléchargée dans l’iPhone, a priori il y en a un autre a deux ou trois pâtés de maisons.

On prend le même et on recommence.

On prend le même et on recommence.

Cette fois c’est bon. La postière s’étonne que je n’ai pas déposé ça en boîtes aux lettres. Je lui signale que j’ai de quoi remplir une boîte (les énormes BaL jaunes ne contiennent généralement qu’un petit cageot en plastique et pas un immense sac comme on pourrait le croire) et que des enveloppes auraient pu tomber sur le sol mouillé quand le facteur les récupérait. Chez Parcs Passion nous prenons soin du matériel !

Pour l’anecdote, je demande si je peux laisser mon carton vide, pensant qu’un bureau de Poste a forcément des bacs de tri pour tout ce qui est papier et carton, mais la postière décline ma proposition. Je ne veux clairement pas le jeter dans une poubelle classique, mais j’hésite aussi à jeter une telle quantité de scotch dans une poubelle à carton. Me voila devant un petit jardin public, à côté des poubelles de tri, à retirer consciencieusement l’énorme dose de scotch collée par l’imprimeur.

Suffisamment longtemps pour qu’une vielle dame me trouve louche. Mais genre elle me tutoie et me demande « ce que [je] fais« , « ce que j’essaye de cacher » et me propose même de prendre mes cartons car elle « les brule dans son jardin« . Mon dieu. Lyon c’est donc aussi fou que Paris. Elle est finalement repartie et n’a a priori pas appelé la police, tout va bien 🙂

Cette fois j’étais réellement en week-end prolongé. J’allais pouvoir profiter de Lyon… un petit coin de ma tête attendant impatiemment vos premières réactions à l’arrivée de ce magazine, que nous avions souhaité être une surprise, en ne communiquant pas à son sujet.

Depuis cette aventure, la route de Parcs et Attractions se poursuit, avec la préparation du prochain numéro. Et de l’avenir : après les deux numéros #53 et #54, déstinés aux adhérents 2016 et à apparaitre assez rapidement, il se pourrait bien que nous travaillions déjà sur une nouvelle maquette. Quel sera l’avenir de Parcs et Attractions en 2017 ? Peut-être un nouveau format, plus au goût du jour ? Qui sait 😉

À bientôt dans vos boîtes aux lettres !

VLOG #4 : test de Timber à Walibi Rhône-Alpes

Nous n’avions pas pu être présents à l’inauguration de Timber. Nous avons enfin réparé ce manque et vous proposons enfin le test du wooden coaster de Walibi Rhône-Alpes. Timber est le troisième grand huit en bois en France. Le troisième… en vingt-sept ans ! Il y eu Anaconda en 1989 (Big Bang Schtroumpf, aujourd’hui Walygator), l’iconique Tonnerre de Zeus en 1997, et, enfin, cette année, Timber. C’est donc un véritable évènement et sans plus attendre, voici le vlog :

Comme d’habitude, n’hésitez pas à laisser un pouce bleu sous la vidéo et à vous abonner à la chaine YouTube de l’association : ça entretien sa visibilité sur internet et ça nous encourage énormément.

À suivre chez Parcs Passion : les magazines en attente, l’annonce du WEAT 2017, puis en décembre un prochain vlog, au Futuroscope à nouveau, pour découvrir une autre nouveauté extrêmement attendu en France : la version poitevine du célèbre Soarin’ de Disney, un simulateur de vol les pieds dans le vide.

Retour sur l’AG : Plopsa Coo et Phantasialand

Samedi 11 juin 2016. Après un réveil aux aurores pour rallier l’autocar à Bussy-Saint-Georges, direction Plopsa Coo en Belgique. Une journée tout à fait étonnante bien que quelque peu humide. Situé au fond d’une vallée, au pied d’une imposante cascade et plongé en pleine nature, Plopsa Coo détonne dans le paysage européen, avec son télésiège que l’on est plus habitué à trouver dans les parcs américains. L’attraction incontournable est bien entendu le grand huit Vicky the Ride, mais un labyrinthe à énigmes, particulièrement bien agencé, a également retenu toute notre attention !

Parcs Passion à Plopsa Coo 2016 - des adhérents dans la file d’un grand huit

Parcs Passion à Plopsa Coo 2016 - dans le labyrinthe

Parcs Passion à Plopsa Coo et Phantasialand 2016 - traditionnelle photo des badges

Le soir venu, nous voila arrivés à Phantasialand pour la nuit. Première attraction : la visite des incroyables hôtels. Seconde attraction : le copieux petit-déjeuner le lendemain matin.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - l’hôtel Ling Bao et Mystery Castle

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - des adhérents au restaurant Bambu du Ling Bao

Phantasialand nous tendait enfin les bras, dix ans après la première visite de Parcs Passion. L’absence de Taron et Raik ne fut pas (trop) douloureuse grâce aux temps d’attente extrêmement courts… et aux nombreuses merveilles que renferme ce parc unique en son genre.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 -Talocan et Colorado Adventure

photo : Aude Ka

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - le splash de Chiapas

photo : Aude Ka

Pour compenser la non-ouverture de la zone Klugheim, Phantasialand a offert cinq Quickpass à chacun d’entre nous. Ce qui, vu la faible fréquentation de ce jour, nous a permis quelques extravagances, comme enchaîner les Winja’s sans devoir remonter tous les escaliers de la file d’attente.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - des adhérents dans Hotel Tartüff

photo : Yoann

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - photo onride dans Chiapas

Une expérience atypique, à l’image de Phantasialand. Ceux qui étaient déjà avec nous en 2006 ont pu constater la gigantesque transformation du parc, qui ne cesse de se renouveler, de se remodeler, physiquement. Les chemins se forment, les entrées se déplacent, les nouvelles attractions embrassent le layout des plus anciennes… « Phanta » évolue à pas de géants mais reste lui-même.

Parcs Passion à Phantasialand 2006 - photo de groupe Week-End AIRTIME 2006

2006…

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - photo de groupe AG 2016

2016 !

Qu’en sera-t-il dans dix ans ? Rien qu’essayer de l’imaginer donne le vertige. Mais nous avons hâte de voir ça, hâte d’y retourner avec vous !

VLOG #3 : Kinémax laser 4K, Forge aux Étoiles et autres nouveautés 2016 au Futuroscope

Après Nigloland et le Parc Astérix, voici notre reportage vidéo réalisé au Futuroscope début avril. Le parc y lançait sa saison en présentant à la presse le spectacle nocturne « la Forge aux Étoiles » et en inaugurant la nouvelle version du Kinémax, à l’intérieur rédécoré et qui accueille désormais un projecteur IMAX numérique, certes, mais en résolution 4K et avec un laser comme source lumineuse : ce qui se fait de mieux dans en la matière. Est-ce suffisant pour détrôner l’hégémonie de la pellicule 70 mm à défilement horizontal ? La réponse dans le Vlog :

La période des inaugurations se termine, nous avons couvert celles auxquelles Parcs Passion / Parcs et Attractions était convié(e). Le rythme des vlogs devrait donc maintenant nettement ralentir, l’occasion pour nous de nous plonger dans la rédaction et la mise en page des magazines Parcs et Attractions. Il nous reste toujours un peu de retard sur l’année 2015, mais plein de sujets pour en noircir les pages. D’ailleurs le numéro 50 devrait vous réserver une petite surprise. Quand à la saison 2016, les vlogs annoncent là encore de bien beaux articles à venir !

Merci encore pour vos retours sur les vlogs, le compteur de vues sur YouTube est monté bien au delà de nos espérances et nous encourage fort logiquement à continuer à nous renouveler pour continuer de vous surprendre.

Prochain arrêt de l’association : l’AG à PlopsaCoo et Phantasialand en juin !
Et si vous souhaitez embarquer avec nous, vous pouvez encore vous inscrire pour notre grand Week-End AIRTIME de septembre prochain à Stockholm à la découverte de Gröna Lund et Kolmården sur la page du Week-End AIRTIME

VLOG #2 : Discobélix au microscope

Après un galop d’essai à Nigloland, le VLOG de « Parcs et Attractions » est de retour. Vos commentaires nous ont aidé à perfectionner le style. Cette fois, le reportage dure 15 minutes, vous devriez même pouvoir le grignoter durant votre pause déjeuner.

Pour ce second épisode nous nous sommes rendus à l’inauguration de Discobélix, l’étonnant nouveau manège du Parc Astérix pour 2016. Trêve de blabla, découvrez-là ci-dessous, si ce n’est déjà fait :

Le succès est déjà au rendez-vous et pour être les premiers informés de nos prochaines vidéos, vous pouvez vous abonner à la chaîne Youtube Parcs Passion. D’ici là, likez, partagez la vidéo autour de vous, et… amusez-vous !

Prochain vlog : le parc du Futuroscope. Le montage est en cours. Et puis pourquoi pas un article de blog pour vous montrer comment ce fabrique un vlog ?

Parcs Passion lance son VLOG !

Vous l’avez probablement déjà découvert, au vu du succès de la vidéo sur Youtube (et ça nous fait chaud au cœur !) : Parcs Passion a lancé un nouveau format de vidéos.

Vous connaissiez les vidéos « clips » des voyages Parcs Passion, dites bonjour aux vidéos « reportages » dans les parcs qui ouvrent leur(s) nouveauté(s) ! Étiquetées « Parcs et Attractions », ces vidéos sont complémentaires au magazine et accessibles à tout un chacun sur internet. Forcément moins complètes que des articles de fond écrits dans un petit bureau aux murs tapissés de romans de Dumas et de recueils d’Aristote, dont la fenêtre s’ouvre sur l’océan (si seulement !), nous vous livrons dans ces vidéos notre premier ressenti, immédiat.

Premier parc de la saison à ouvrir sa nouveauté 2016 (et même SES nouveautés) et à convier « Parcs et Attractions » : Nigloland. Le Donjon de l’extrême et la Tour des petits fantômes sont à l’honneur de cette vidéo inaugurale. À regarder ci-dessous :

Vous pouvez bien entendu partager la vidéo autant que vous le souhaitez à vos amis. N’hésitez pas non-plus à vous inscrire sur Youtube pour profiter de tous ses avantages, notamment l’abonnement à la chaîne Parcs Passion pour être notifié de nos nouvelles publications dès leur mise en ligne.

Prochain Vlog « Parcs et Attractions » : le Parc Astérix et son Disobélix, à découvrir la semaine prochaine !

Sortie à Efteling : retour sur un Fanday d’exception

Il y a deux semaines Efteling organisait son tout premier Fanday. Des passionnés d’au moins sept pays européens (cent-ciquante à deux-cent personnes environ) s’étaient donnés rendez-vous pour tester Baron 1898 et (re)découvrir le parc dans les meilleures conditions.

Crédits : Pierre-Bertrand Veillas

crédits : Pierre-Bertrand Veillas

l’ERT matinal sur Baron fût l’occasion d’en découvrir le magnifique preshow et les quelques surprises : le bouton pour lancer les trains, sur le quai, intégré à un levier que pousse l’opérateur comme s’il desserrait véritablement le frein retenant les wagons en gare, n’a laissé personne indifférent.

Crédits : Florian_Lacroix

crédits : Florian Lacroix

Le copieux petit-déjeuner qui suivît était le bienvenu pour tenir toute la journée. L’immense Bois des contes pour les uns, le spectacle Raveleijn, mis au point avec le Puy-du-Fou, pour les autres, ont notamment occupé la journée jusqu’à la dernière attention d’Efteling : une heure d’ERT sur Python, le Hollandais volant et le dueling wooden Joris en de Draak, bien nerveux après avoir chauffé toute la journée. Ce dernier a bien sûr quelque peu monopolisé l’attention des parkfans.

Crédits : Yoann Locquenies

crédits : Yoann Locquenies

Une journée mémorable que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Et pour entretenir le souvenir, rien de mieux qu’une galerie photo à découvrir par ici, remplie par vos prises de vues tout au long de cette journée.

PS : et pour continuer dans les fandays, sachez que le Forum du Futuroscope, en collaboration active avec le parc éponyme, organise son fanday le 17 octobre. ERT, visite de chantier et entretien avec le patron Dominique Hummel sont au programme. Vous pouvez vous inscrire à cette adresse jusqu’au 11 octobre. Nous y serons !

Calendrier 2015-2016 : 5 parcs au programme !


25274-627-25274 ag2016_logo_carre

Déjà 3 événements dans notre calendrier :

weat2016_logo_rectangle

Et bien sûr n’oublions pas qu’en juillet/août 2017 nous partirons pour notre Hyper-Méga AIRTIME aux USA où il reste encore des places et c’est par ici.


Avalanche-TimberFalls IndianaBeach Six_Flags_Over_Georgia-Dare Devil SixFlagsGreatAdventureChicago-Superman