USA 2017 : focus sur Carowinds

carowinds-slider

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Carowinds.

Voyage aux USA, carte de Carowind

Carowinds est un parc appartenant au géant de l’amusement Cedar Fair, et situé exactement entre la Caroline du Nord et la Caroline du Sud. Mais alors vraiment sur la frontière : au point d’être également à cheval sur deux villes, la célèbre Charlotte et la moins célèbre Fort Mill.

Voyage aux USA, plan de Carowinds

13 coasters

Treize montagnes russes à Carowinds, et s’il ne fallait en retenir qu’une ce serait Fury 325. Imaginez un Giga Coaster signé B&M de 99 mètres de haut. C’est faramineux. Et la descente est presque verticale : inclinée à 81°. Vous imaginez bien qu’avec de telles bases, les trains vont vite, très vite, voir même très TRÈS vite. Préparez-vous à dévaler la piste à… suspense… je vous fais attendre… encore un peu… c’est bientôt fini… 153 km/h. Sur un grand huit traditionnel, avec un lift à chaîne, c’est plutôt hors du commun. Et avec le confort, la douceur légendaire de son fabricant B&M ! Fury 325 est vraiment dans le haut du panier. Cerise sur le gâteau, le circuit préfère ensuite foncer à pleine vitesse en restant près du sol, pour garder toute sa vitesse. C’est le top du top du Giga Coaster et vous voudrez le faire et le refaire en boucle.

Vertgineux n’est-il pas ? (photo : PatrickSchneiderPhoto.com - galerie)

Vertgineux n’est-il pas ? (photo : PatrickSchneiderPhoto.com, photographe à Charlotte - galerie de superbes photos de Fury 325)

Afterburn est un des meilleurs Inverted B&M au monde. Sans temps mort, il enchaine cinq inversions dont le fameux Batwing : seuls deux Inverted dans le monde possèdent cette inversion. Le premier est en Floride (le célèbre Montu), le second est sur notre route !

Le batwing ? C’est cette inversion merveilleuse, sur la gauche : vous vous retournez, puis foncez vers le sol, descendez plus bas que terre, ressortez de l’autre côté, vous retrouvez à nouveau la tête en bas et regagnez l’horizon en repartant de là où vous êtes venus. Magique. (photo : Trips’n’Pics)

Le batwing ? C’est cette inversion merveilleuse, sur la gauche : vous vous retournez, puis foncez vers le sol, descendez plus bas que terre, ressortez de l’autre côté, vous retrouvez à nouveau la tête en bas et retrouvez le sens de la vie en repartant de là où vous êtes venus. Magique. (photo : Trips’n’Pics)

Pour le reste, sachez que sur les onze coasters restant, Carowinds dispose de deux wooden et du dernier Flying Dutchman Vekoma de notre périple : Nighthawk. Comme si cette espèce n’était pas déjà assez rare, nous côtoierons ici le prototype, le tout premier modèle, et donc le tout premier Flying coaster au monde, ouvert deux ans avant que B&M ne conçoive Air pour Alton Towers.

Couchés ! (photo : Carowinds)

Couchés ! (photo : Carowinds)

Plants vs. Zombies : l’attraction !

Carowinds c’est aussi un parc aquatique inclus, des buches et des bouées, une tour panoramique de 80 mètres pour les moins téméraires (ou simplement pour prendre de belles photos des gigantesques grands huit) et une belle nouveauté 2015, dont vous avez déjà entendu parler si vous lisez Parcs & Attractions : Plants vs. Zombies ! La société belge Alterface livre ici une relecture de son cinéma interactif, dans un théâtre deux fois plus grands et avec deux écrans. En effet les visiteurs sont répartis en deux équipes – les plantes d’un côté et les zombies de l’autre – et  leurs tirs sur l’écran leur permettent non seulement de marquer des points, mais également d’envoyer des handicaps à l’équipe adverse ! Tout ça dans l’univers du célèbre, pionnier et toujours populaire du jeu mobile Plants vs. Zombies, « un tower defence adorable et drôle comme tout, bourré de contenu et de bonne humeur (…) une référence du genre » (extrait Canard PC hors-série n°23 spécial meilleurs jeux mobiles 2016, p. 59) et plus précisément de Plants vs. Zombies Garden Warfare 2.

Voyage aux USA, intérieur de Plants vs. Zombies

Entrez dans l’arène, vous sentez-vous plutôt l’âme d’une plante ou d’un zombie ? (photo : JenOni)

 
Alors, envie de découvrir avec nous le Giga Coaster le plus fou au monde ?
 

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

 
Image d’entête : gocarolinas.com

USA 2017 : focus sur Kentucky Kingdom

jheader_lightningrod_tnp_02

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Kentucky Kingdom.

sat-kk

Pas le plus grand parc, pas les plus hauts coasters, mais une histoire chargée de rebondissements et des machines qui méritent le détour. Ça tombe bien, c’est exactement le but de ce voyage : vous faire découvrir des parcs hors du commun !

map_kk

Petit mais costaud

Une trentaine de mètres de haut pour une vitesse tournant autour de quatre-vingt-cinq km/h. Étonnement cette description pourrait résumer presque tous les grands huit de Kentucky Kingdom !

Ainsi Thunder Run est un bon vieux wooden coaster des familles : 27 mètres, 85 km/h, et ici la spécificité de la bête viendra du grand virage après la première descente : il se fait quasiment à plat ! Et pourtant ça passe crème ! Vous aimez les G latéraux ?

Le virage au premier plan ? Non ce n’est pas le retour en gare : c’est le virage après la première descente. Pris à 85 km/h. (photo : Trips’n’Pics)

Le virage au premier plan ? Non ce n’est pas le retour en gare : c’est bien le virage après la première descente. Pris à 85 km/h. (photo : Trips’n’Pics)

Encore un coaster en « Run » ? Voici Lightning Run : 30 mètres, 89 km/h. Nouveauté 2014, ce « petit » Hyper coaster a surpris son monde avec ses virages complètement fous et ses bosses serrées provoquants de grooooos AIRTIMES ! Sa première descente est fortement inclinée à 80° pour prendre très rapidement toute sa vitesse et révéler toute sa fougue. À faire et à refaire sans modération !

Oh la belle descente bien droite !!! Rare sur un coaster aussi long ! (photo : Trips’n’Pics)

Oh la belle descente bien droite !!! Rare sur un coaster aussi long ! (photo : Trips’n’Pics)

Et quelle inclinaison dans ce virage !  (photo : Trips’n’Pics)

Et quelle inclinaison dans ce virage ! (photo : Trips’n’Pics)

Et de belles bosses pour de sacrés AIRTIMES ! (photo : Trips’n’Pics)

Et de belles bosses pour de sacrés AIRTIMES ! (photo : Trips’n’Pics)

Et puis la nouveauté 2016 : Storm Chaser. Derrière ces faux-airs de grand huit en bois, c’est pourtant bien une machine tout en métal, haute de 30 mètres et atteignant les 84 km/h. La société Rocky Mountain Construction, fameuse pour sa gamme de wooden coasters à inversions (notre voyage vous emmènera tester Goliath à SF Great America (voir l’article) et le tout nouveau Lightning Rod de Dollywood (article à venir)), propose également une version tout en acier. Trois inversions ici, un circuit original comme d’habitude avec Rocky Mountain, et l’occasion de comparer les sensations entre ces machines en bois et en métal, si proches et si différentes à la fois !

Ça ressemble beaucoup à un wooden… mais regardez bien, tout est fait d’acier ! (photo : Scott Schaffer - RCDB - Upstop Media)

Ça ressemble beaucoup à un wooden… mais regardez bien, tout est fait d’acier ! (photo : Scott Schaffer – RCDBUpstop Media)

Ça mouille !

À Kentucky Kingdom nous trouverons également un parc aquatique avec une attraction très impressionnante : Deep Water Dive. Un toboggan « vertical ». En réalité incliné à « seulement » 70° mais le départ est tellement incroyable : vous entrez dans une cabine, on ferme la porte derrière vous, et tout d’un coup, le sol se dérobe sous vos pieds ! C’est une trappe qui s’ouvre pour vous faire tomber. Comme dans James Bond ! Qui plus est, c’est le plus haut toboggan vertical des États-Unis ! À côté de ça, vous trouverez un Shoot the Chute très imposant (Mile High Falls) pour se tremper de la tête aux pieds et des bouées (Raging Rapids River Ride) pour s’inonder encore un peu.

« Ça va tremper chérie. » (photo : Water Slide Database - YouTube)

« Ça va tremper chérie. » (photo : Water Slide Database – YouTube)

Prêts à découvrir toutes ces pépites que seule l’Amérique du Nord vous propose ?

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Six Flags Over Georgia

OK jcc_photoshoot_2-mini

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Six Flags Over Georgia.

OK sat sfog

Les parcs Six Flags, il y en a beaucoup. Mais ce Over Georgia n’est pas n’importe lequel : c’est le second parc ouvert par le groupe, dès 1967. L’occasion de comprendre l’origine du nom aux « six drapeaux » : le premier Six Flags a ouvert au Texas avec six quartiers thématiques faisant référence aux pays ayant contrôlé l’État du Texas au gré des époques. Rebelotte en Géorgie avec : l’Espagne, le Royaume-Uni, la France (et oui !), les États confédérés d’Amérique, l’État de Géorgie lui-même, et les USA tels qu’on les connait.

OK map sfog

Le parc fêtera ses 50 ans lors de notre visite et entre temps il a beaucoup évolué. Les super héros DC Comics ont notamment annexé une partie du parc, mais soyez rassurés : le quartier français est toujours là !

11 grands huit

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Six Flags Over Georgia compte 11 roller coasters. Et les heureux élus à avoir l’immense chance de vous être présentés dans cet article sont :

Goliath ! un Megacoaster signé B&M, culminant à 61 mètres, débutant par une splendide descente en spirale, puis enchaînant les bosses pour votre – et notre – plus grand plaisir. Comme toujours chez B&M le confort est au rendez-vous pour ne rien gâcher.

La first drop hors-normes de Goliath <3 (photo : Six Flags)

La first drop hors-normes de Goliath

Mind Bender ! Un sublime Schwarzkopf de 1978. N’allez pas imaginer une vielle bécane : rien ne vieillit mieux qu’un Schwarzkopf ! L’expression « Deutch Qualität » n’a jamais aussi bien porté son nom. De fait Mind Bender est un incontournable de notre voyage, avec son circuit fonçant à 80 km/h entre les arbres en maitrisant parfaitement les vibrations comme s’il sortait d’usine. Pour couronner le tout, deux loopings viennent ponctuer cette chevauchée fantastique.

Oh, la belle cascade. (photo : Six Flags)

Oh, la belle cascade (photo : Six Flags)

Dare Devil Dive ! Amis des sensations peu communes, soyez (à nouveau) les bienvenus. Ici nous vous proposons un grand huit avec une première descente inclinée à… 97°. Plus que la verticale. Et c’est pas fini : Dare Devil Dive offre également 3 inversions et tout ça… retenu par une « simple » lap-barre sur vos cuisses en place du traditionnel gros harnais sur le torse. Et depuis quelques semaines, le parc propose une expérience en réalité virtuelle sur ce coaster : vous pouvez le rider normalement… ou avec un Samsung Gear VR devant les yeux, qui vous plongera (gratuitement) au cœur d’un affrontement entre Superman et une armée de drones envoyée par Lex Luthor. La VR est à la mode dans beaucoup de parcs cette année, il est encore trop tôt pour savoir si ces équipements resteront en place l’an prochain, où si d’autres parcs se prêteront au jeu, mais nous vous tiendrons au courant.

Enchevêtrement de rails. (photo : Six Flags)

Enchevêtrement de rails (photo : Six Flags)

SFOG dispose également de deux wooden coasters : Georgia Cyclone (1990) et Great American Scream Machine, une belle pièce de collection ouverte en 1973 !

Great American Scream Machine au soleil couchant. (photo : Six Flags)

Great American Scream Machine au soleil couchant (photo : Six Flags)

Et toujours plus de machines du constructeur suisse B&M : Batman the Ride, un inverted toujours efficace, Superman – Ultimate Flight (un chouette Flying, similaire à celui de SF Great America croisé au début de l’aventure), et Georgia Scorcher, le premier « Stand-Up » de notre circuit : comme son nom le laisse supposer, vous restez debout du début à la fin du tour ! Une expérience assez étrange qui, nous en sommes certains, titille déjà votre curiosité.

Vous restez bel et bien debouts dans cette montagne russe « Stand Up » !  (photo : johnnyupsidedown.com)

Vous restez bel et bien debout dans cette montagne russe (photo : johnnyupsidedown.com)

Debout dans les inversions, YOLO ! (photo : Six Flags)

Debout dans les inversions, YOLO ! (photo : Six Flags)

Vaste et arboré

Six Flags Over Georgia est un parc agréable, avec quantité d’arbres. Parmi les autres attractions qu’il propose, Monster Mansion est un dark-ride en barque dans un univers de monstres en peluche. Plus fort que le grand huit debout : la tour de chute libre debout… et qui se bascule en avant ! Acrophobia vous élève, en position (presque) debout, le postérieur installé sur une minuscule assise, les pieds dans le vide, à plus de 60 mètres d’altitude. Là, avant de retomber, la nacelle s’incline légèrement vers l’avant pour que vous soyez sûr de regarder en bas ! Pour l’anecdote, ouverte en 2001, cette tour est la première au monde à propose cette sensation.

Acrophobia en pleine chute ! (photo : Six Flags)

Acrophobia en pleine chute, les sièges basculés en avant ! (photo : Six Flags)

Dans le genre, les immenses chaises volantes de SkyScreamer sont plus calmes, mais plus hautes : 74 mètres. Encore envie de vous mettre la tête à l’envers ? The Joker Chaos Coaster, malgré son nom, n’est pas considéré comme un grand huit par les puristes, mais point de vue sensations, la nouveauté 2015 devrait être à la hauteur.

teaser_the_joker_chaos_coaster_sfog_0

Loooooooopings (photo : Six Flags)

Et s’il fait chaud ? Les parcs américains sont réputés pour leurs attractions aquatiques bien plus humides qu’en France. Il parait qu’il ne fait pas assez beau chez nous… Quoi qu’il en soit, à SFOG, on est bien trempé ! Entre les buches (LogJamboree), le Splash (Splashwater Falls) et les bouées (Thunder River) vous serez servis. Des vagues immenses aux canons à eau contrôlés par les visiteurs, en passant par les zones pour profiter des gerbes d’eau sans même monter dans les attractions, tout est fait pour vous rafraichir. Sans compter Daffy Duck Bucket Blasters, nouveauté 2016, sorte de classique manège de tasses… dans l’eau, avec des pistolets à eau ! Qui plus est, un parc aquatique est également présent et inclus dans le billet d’entrée.

Il est presque difficile de décerner la bouée tant elle est recouverte d’eau ! (photo : Six Flags)

Il est presque difficile de décerner la bouée tant elle est recouverte d’eau ! (photo : Six Flags)

Envie de venir faire tempête ?

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Beech Bend et Nashville

top - Nashville Convention & Visitors Corp

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Beech Bend et la ville de Nashville.

BB - sat - bb

Beech Bend

Sans aucun doute le plus petit parc de notre séjour !

BB - map - bb

Avec trois petites montagnes russes, dont deux spinnings, celui qui nous amène ici se nomme… Kentucky Rumbler. Vous commencez à le savoir les États-Unis d’Amérique sont une mine de wooden coasters. Celui-ci est signé Great Coaster International, les créateurs de Troy (Toverland, aux Pays-Bas) que les passionnés connaissent (très) bien. Kentucky Rumbler s’adresse aux fans de vitesse. Après une première descente au design assez inexplicable, c’est un enchaînement de virages et de zig-zags qui nous attendent.

Les très jolies courbes de Kentucky Rumbler ! (photo : Derek Sailors - RCDB)

Les très jolies courbes de Kentucky Rumbler ! (photo : Derek Sailors – RCDB)

Vous aussi vous lèverez les bras dans Kentucky Rumbler ! (Joseph Rehanek - RCDB)

Vous aussi vous lèverez les bras dans Kentucky Rumbler ! (photo : Joseph Rehanek – RCDB)

À ses côtés, deux petits spinnings coasters complètent le tableau : une classique Wild Mouse (de Zamperla), nommée tout aussi classiquement… Wild Mouse ; et la nouveauté 2016 Spinning Out : fabriqué par l’italien SBF, il ne révolutionnera pas le genre mais pourrait vous surprendre par la vitesse à laquelle peuvent tourner les wagons.

Spinning Out, tout nouveau tout beau. (photo : Beech Bend)

Spinning Out, tout nouveau tout beau. (photo : Beech Bend)

Beech Bend compense sa petite assemblée de grands huit par quelques activités annexes : un parc aquatique inclus, Air Race, un manège similaire au fameux G-Lock de Walygator, un train fantôme, un mini-golf de 18 trous, une free fall (Zero-G) et…

Sea Dragon, le véritable bateau pirate de Michaël Jackson ! C’est sérieux ! Le parc s’est porté acquéreur du manège quand la propriété de Neverland s’est retrouvée mise en vente. Voici l’occasion de monter dans le seul bateau pirate au monde à avoir un intérêt particulier, une véritable histoire.

THE bateau pirate de Michael Jackson !!! (photo : DR, via Thrillnetwork.net)

THE bateau pirate de Michael Jackson !!! (photo : DR, via Thrillnetwork.net)

Air Race et ses loopings incessants ! (photo : Zamperla)

Air Race et ses loopings incessants ! (photo : Zamperla)

Nashville

Ensuite direction la capitale du Tennessee pour passer l’après-midi, la nuit, et la matinée suivante dans le berceau de la Country music. À mi-chemin de notre folle épopée, vous apprécierez cette halte bien méritée. L’occasion de prendre le soleil dans l’imposant Centennial park, ou de visiter le Country Music Hall of Fame and Museum.

Un parthénon ? Serions-nous encore à Mt. Olympus ? Non, juste dans le Centennial Park de Nashville. (photo : Conservancyonline.com)

Un parthénon ? Serions-nous encore à Mt. Olympus ? Non, juste dans le Centennial Park de Nashville. Une gigantesque statue d’Athéna vous attend à l’intérieur ! (photo : Conservancyonline.com)

Le Centennial Park de Nashville, c’est aussi un lac et des arbres… la nature quoi ! (photo : Ryan Kaldari, licence CC, via Wikipedia)

Le Centennial Park de Nashville, c’est aussi un lac et des arbres… la nature quoi ! (photo : Ryan Kaldari, licence CC, via Wikipedia)

Au cœur de la ville, dans le downtown, les plus sportifs d’entre-vous auront peut-être l’occasion de visiter la Bridgestone Arena (tours guidés à certaines dates) qui abrite les Predators, l’équipe de hockey locale ou voudront emprunter le pont piétonnier pour rejoindre le Nissan Stadium, un bon gros stade de football américain, massif comme on les imagine.

Le Nissan Stadium de Nashville ! (photo : Ryan Kaldari, licence CC, via Wikipedia)

Le Nissan Stadium de Nashville ! (photo : Ryan Kaldari, licence CC, via Wikipedia)

Muséophiles, le Frist Center for the Vusual Arts saura vous combler, avec plusieurs expositions à l’été 2017, dont une sur les artistes Américains contemporains : de la peinture à la vidéo, State of the Art: Discovering American Art Now présentera les œuvres de plus d’une centaine d’artistes aux sensibilités multiples.

Le Frist Center, habillé de marbre, est installé dans l’ancien bureau de Poste principal de Nashville. (photo : Fristcenter.org)

Le Frist Center, habillé de marbre, est installé dans l’ancien bureau de Poste principal de Nashville. (photo : Fristcenter.org)

Quelques œuvres sur le site de l’exposition (photo : Crystal Bgridges Museum & DR)

Quelques œuvres sur le site de l’exposition « State of the Arts » (photo : Crystal Bgridges Museum & DR)

Enfin, si vraiment vous désirez encore et toujours plus d’attractions, le Devil’s Dungeon de Nashville, un walkthrough horrifique, devrait vous combler. Le soir venu, il sera temps de se poser dans un bar américain, au son si apaisant de la Bluegrass.

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Kings Island

OK eiffel_tower_slide_2

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Kings Island.

OK sat ki

Ce parc rappellera certainement des souvenirs à ceux qui étaient déjà avec nous en 2012, durant le premier HYPER MEGA AIRTIME aux USA. En effet, il a servi de modèle pour la création de Kings Dominion, et les deux parcs ont suivi des chemins parallèles, maintenus par la même société mère (Cedar Fair depuis 2006). Ils y retrouveront notamment la fameuse tour Eiffel au centre du parc, dont l’intérêt tient plus à la vue panoramique qu’elle offre sur le parc qu’à la précision toute relative de la reproduction.

OK map ki

Si on parlait grands huit ?

Kings Island, en cette année 2016, c’est quatorze montagnes russes. Parmi lesquelles, et pour ne citer que les plus fantastiques de toutes :

The Beast, un grand huit en bois au record incroyable : ouvert en 1979, c’est encore aujourd’hui le wooden coaster le plus long du monde. Avec plus de 2 kilomètres de parcours, et un second lift au milieu du circuit, il tient ce record depuis 37 ans !!! Et en plus, il est excellent ! Le tracé, à l’extérieur du parc, s’enfonce dans la forêt et ne remonte jamais bien haut, donnant l’impression (vérifiée ?) que le train gagne en vitesse au lieu d’en perdre comme le veux la logique ! Une sensation grisante que de chevaucher the Beast, qui dure plus de 4 minutes ! Encore une expérience unique au monde que cet HYPER MEGA AIRTIME 2017 vous propose de réaliser.

Un grand huit est caché dans cette nature luxuriante, sauras-tu le retrouver ? (photo : JamminJ - Theme Park Review)

Un grand huit est caché dans cette nature luxuriante, sauras-tu le retrouver ? (photo : JamminJ – Theme Park Review)

De la nature partout, de la vitesse également, et même un tunnel. Serions-nous au paradis des wooden coasters ? (photo : Trips-n-Pics)

De la nature partout, de la vitesse également, et même un tunnel. Serions-nous au paradis des wooden coasters ? (photo : Trips-n-Pics)

Firehawk, second Flying Coaster de notre voyage. Mais pas n’importe lequel ! Celui-ci n’est pas construit par B&M, mais par Vekoma. Et ça, c’est exceptionnel. Les Flying de ce fabricant, appelés Flying Dutchman, sont réputés pour offrir des sensations bien différentes. Les inversions ne sont pas les mêmes, le circuit est différent, les trains aussi… tout change, et l’expérience n’a rien à voir. La légende veut qu’elle soit… encore meilleure ! Vekoma n’a produit que trois Flying Dutchman, tous installés aux États-Unis, et nous aurons l’immense chance d’en tester deux au cours de notre épopée !

Il est beau et… (photo : Kings Insland)

Il est beau et… (photo : Kings Insland)

…vous êtes confortablement allongés sous le rail ! (photo : Kings Island)

…vous êtes confortablement allongés sous le rail ! (photo : Kings Island)

Banshee, un Inverted B&M hors normes. C’est le plus long du monde (1,2 kilomètre). Kings Island est décidément abonné à ce type de record. Haut de 50 mètres, il est vertigineux. Avec 7 inversions, il n’arrête pas de vous retourner. Et ses harnais nouvelle génération, avec une partie souple à enrouleur façon ceinture de sécurité, promettent un confort cinq étoiles. Banshee c’est un peu la Rolls-Royce de l’Inverted. Rien qu’à voir son lift passer au travers du looping donne irrémédiablement envie de s’en approcher et d’en faire un tour.

N’a-t-on pas envie d’accourir pour embarquer ? (photo : Trips’n’Pics)

N’a-t-on pas envie d’accourir pour embarquer ? (photo : Trips’n’Pics)

Les sympathiques harnais souples de Banshee. (photo : Kings Island)

Les sympathiques harnais souples de Banshee. (photo : Kings Island)

The Bat quant à lui est une espèce en voie de disparition. Les Suspended Coaster fabriqués par Arrow n’ont en effet jamais été bien nombreux, une dizaine dans le monde, mais seule la moitié d’entre eux est encore en exploitation. Un en Europe (à Chessington) et quatre sur le continent américain. Après Iron Dragon à Cedar Point en 2012, nous découvrirons en 2017 The Bat, et succomberons à nouveau à la vitesse et aux balancements tellement grisants de ce type de machine qui mérite d’être connu.

Un virage bien relevé… tout en élasticité. (photo : Rik Engelen - RCDB)

Un virage bien relevé… tout en élasticité. (photo : Rik Engelen – RCDB)

Encore un peu de coaster ? Évoquons Diamonblack : cet hyper coaster dévale une first drop de plus de 65 mètres alors que vos pieds ne touchent pas le sol et traverse un lac pour créer d’immenses gerbes d’eau. Une photo valant mille mots :

Soixante-cinq mètres… (photo : Kings Island)

Soixante-cinq mètres… (photo : Kings Island)

Dans le jargon, on appelle ça un « splashdown ». (photo : Rik Engelen - RCDB)

Dans le jargon, on appelle ça un « splashdown ». (photo : Rik Engelen – RCDB)

Kings Island c’est aussi :

Kings Island vous surprendra également par sa Free Fall Tower de près de 100 mètres de laquelle vous redescendrez à plus de 100 km/h : Drop Tower. Pour les (un peu) moins téméraires le Windseeker, ces gigantesques chaises volantes, prendront le relais.

Le Windseeker domine l’horizon. (photo : Kings Island)

Le Windseeker domine l’horizon. (photo : Kings Island)

Point de vues sensations fortes, le Boomerang XXL (Huss) Delirium est également un incontournable. Son clône à Cedar Point avait été très apprécié en 2012. Les graaaands classiques Scrambler et Flying Scooters sont bien entendu de la partie, ainsi que Soak City, parc aquatique inclus dans le prix du billet, et un dark ride interactif signé Sally, dans un univers de monstres et fantômes en carton à l’ambiance légèrement Scooby-Doo-esque : Boo Blasters on Boo Hill.

Delirium, et la tour Eiffel en arrière-plan. (photo : Kings Island)

Delirium, et la tour Eiffel en arrière-plan. (photo : Kings Island)

Avec quelques-uns des meilleurs grands huit au monde, et un cadre verdoyant assez rare pour un parc de cette envergure, Kings Island se place immédiatement comme un incontournable de ce voyage exceptionnel. Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Mt. Olympus et Timber Falls

timberfalls

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Mt. Olympus et Timber Falls Adventure Park.

OK sat1 ib

Deux parcs au programme de cet article, deux parcs que nous visiterons dès le début de notre voyage. En effet, ils ont en commun d’être proches l’un de l’autre et tout deux de taille plus que modeste, comportant très peu d’attractions… mais d’excellentes montagnes russes en bois ! Ainsi nous attaquerons ce voyage par une journée particulière, placée sous le signe de l’AIRTIME !

map mo

Mt. Olympus

Mt. Olympus est célèbre chez les fans de parcs pour sa collection de grands huit en bois qui n’hésitent pas à se croiser et se chevaucher. Pas moins de quatre d’entre eux nous attendent ici, et pas des moindres. Pegasus, le plus petit de la bande, sera idéal pour se mettre en jambes.

Pegasus (photo : Trips’n’Pics)

Pegasus (photo : Trips’n’Pics)

Puis vient Cyclops, pas bien haut (22 mètres) et pourtant rapide (93 km/h), mais surtout doté d’un AIRTIME monumental en fin de parcours. Monumental à quel point ? Comment vous dire… les deux derniers rangs sont interdits au moins de 18 ans !!!

Oh, tous ces cheveux qui se dressent dans la dernière drop de Cyclops ! (photo : Trips’n’Pics)

Oh, les cheveux qui se dressent dans la dernière drop de Cyclops ! (photo : Trips’n’Pics)

Ensuite jetons un œil sur Zeus : après un lift dont la hauteur commence à ressembler à quelque chose (28 mètres), le reste du circuit prend le parti de ne jamais remonter bien haut. Conséquence, il conserve sa vitesse tout le long du parcours, bosselé bien comme il faut !

Zeus va croiser Hades. (photo : Martin Valt - RCDB)

Zeus va croiser Hades. (photo : Martin Valt – RCDB)

Mais celui que vous attendez tous, c’est Hades 360. Pourquoi 360 ? Parce que commencer par une première portion de circuit très nerveuse entre la gare et le lift, suivie d’une première descente de 43 mètres, une vitesse max atteignant 110 km/h et des virages inclinés à 90° à l’intérieur d’un tunnel, ce n’était pas assez impressionnant. Alors en 2013, ce grand huit s’est vu ajouter… une vrille ! Un « corkscrew » comme on dit dans le jargon. Une inversion si vous préférez. Premier jour de voyage, et déjà un wooden coaster à inversion ! On attaque fort cet HYPER MEGA AIRTIME 2017 !

Hades 360 en plein 360. (photo : Duane Marden - RCDB)

Hades 360 en plein 360. (photo : Duane Marden – RCDB)

Hades 360 entrant dans sa vrille. (photo : Duane Marden - RCDB)

Hades 360 entrant dans sa vrille. (photo : Duane Marden – RCDB)

Le virage à 90° d’Hades, dans le tunnel, photographié ses créateurs durant la construction. (photo : The Gravity Group)

Le virage à 90° d’Hades, dans le tunnel, photographié par ses créateurs durant la construction en 2005. (photo : The Gravity Group – RCDB)

Et à part ça à Mt. Olympus ? Une piste de kart, deux pistes de kart… des pistes de kart. Plein de pistes de kart ! Précisément, sept pistes de kart, de différent niveau, pour pilotes débutants à confirmés. Le reste est constitué d’une petite zone intérieure (avec un kart) et d’un parc aquatique, lui aussi extérieur et intérieur.

Piste de go-kart à étages. (photo : Mt. Olympus)

Poseidon, piste de go-kart à étages. (photo : Mt. Olympus)

Timber Falls Adventure Park

Deuxième parc du jour, Timber Falls. À à peine 5 minutes de route en autocar de Mt. Olympus. Ici nous trouverons un wooden et… un mini-golf. Bon, il y a aussi un parcours de bûches, et le mini-golf a dix-huits trous, c’est donc un mini-golf sérieux.

À bord d’Hellcat, vue sur les bûches et le mini-golf. (photo : Theme Park Review)

À bord d’Hellcat, vue sur les bûches et le mini-golf. (photo : Theme Park Review)

Concernant le wooden, déjà il a un nom trop cool : Hellcat (vous le trouverez encore nommé « Avalanche » sur beaucoup de sites internet, son premier nom). Ensuite il n’est pas bien grand, mais il est costaud. Ses trains très courts de 3 wagons lui confinant une belle énergie, donc de beaux AIRTIMES !

Le train restraint d’Hellcat. (photo : Theme Park Review)

Le train restraint d’Hellcat. (photo : Theme Park Review)

Cinq wooden coasters pour un premier jour, c’est un départ sur les chapeaux de roues, non ?

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Indiana Beach

OK indiana-beach-aerial

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Indiana Beach.

OK sat1 ib

Souvent le nom des parcs américains donne une bonne indication de son emplacement. Indiana Beach ne déroge pas à la règle, puisqu’il est situé dans l’Indiana, et en bonne partie au dessus du lac Shafer. Ouvert en 1926, c’est un parc de carte postale que nous découvrirons, un parc typique, comme on en trouve qu’aux États-Unis.

L`île aux trésors

Indiana Beach possède six grands huit, dont trois en bois, et pas des moindres :

Hoosier Hurricane tout d’abord, qui avec son layout « out and back » (un circuit tout en longueur avec des virages à chaque bout et des bosses entre les deux) fait dans le traditionnel, mais le fait bien. Qui dit bosses, dit AIRTIMES ! Construit sur pilotis au dessus du lac, Hoosier Hurricane promet des sensations fort agréables avec une vue à couper le souffle !

Hoosier Hurricane (photo : Trips’n’Pics)

Construit sur l’eau ! (photo : Trips’n’Pics)

Cornball Express quant à lui… ne mesure que 17 mètres ? Oui, mais ses descentes sont follement inclinées, ce qui en fait un coaster d’une puissance surprenante. La petite bête pourrait bien manger la grosse : vous risquez de le préférer à Hoosier Hurricane.

Regardez tous ces cheveux qui décollent sur la bosse ! (photo : Trips’n’Pics)

Regardez tous ces cheveux qui décollent sur la bosse ! (photo : Trips’n’Pics)

Enfin sachez que ces deux wooden sont équipées de lap-barres à l’ancienne, qui ne viennent pas vous appuyer sur les jambes mais seulement fermer le haut du wagon : vous gardez une grande liberté de mouvement. Pour avoir déjà testé ce type de barres durant le voyage de 2012, nous pouvons vous assurer que les AIRTIMES y sont démentiels.

Jugez vous-même de l’espace laissé libre sous la barre ! (photo : Trips’n’Pics)

Jugez vous-même de l’espace laissé libre sous la barre ! (photo : Trips’n’Pics)

Enfin, troisième wooden d’Indiana Beach, Lost Coaster of Superstition Mountain. Derrière ce nom mystérieux se cache une attraction hors du commun : un ancien dark ride reconverti en grand huit ! En découlent un lift-ascenseur, des pentes abruptes, des virages en épingle, des couloirs très étroits et des passages dans le noir total… mais aussi des sections au dessus de l’eau, puisque nous sommes à Indiana Beach ! Tout ça fait de Lost Coaster of Superstition Mountain une attraction unique au monde au résultat particulièrement amusant.

Oui, ceci est bien une montagne russe géniale ! À gauche, l’ascenseur. (photo : Trips’n’Pics)

Oui, ceci est bien une montagne russe géniale ! À gauche, l’ascenseur. (photo : Trips’n’Pics)

On pourrait presque s’arrêter là

Ce cadre pittoresque et ces attractions méritent à eux seuls le passage par Indiana Beach. Nous citerons malgré tout quelques autres points d’intérêt du parc, comme Steel Hang, un El Loco S&S : si vous avez visité Fraispertuis dernièrement, vous retrouverez la fameuse chute à 110° et le virage incliné vers l’extérieur. Autre valeur sûre, Tig’rr Coaster, un bon vieux Jet Star de Schwarzkopf : toujours un plaisir à rider.

Difficile de faire plus tordu. Pourtant, c’est très rigolo à tester. (photo : Trips’n’Pics)

Difficile de faire plus tordu. Pourtant, c’est très rigolo à tester. (photo : Trips’n’Pics)

Qui dit parc typique dit aussi attractions typiques. Le Scrambler, les Flying Scooters et le Tilt-a-Whirl ne sont pas des attractions à sensations, mais de grands classiques des parcs américains, mainte fois vues dans les films et séries US. Si on les retrouve également dans les parcs de chaîne, il est tellement plus agréable de les découvrir dans leur environment naturel, un parc à échelle humaine ayant su garder son âme familiale.

Air Crow,un  très joli Flying Scooters. (photo : indianabeach.wordpress.com)

Air Crow, un très joli Flying Scooters. (photo : indianabeach.wordpress.com)

Vous découvrirez aussi un dark ride interactif Sally, Den of Lost Thieves, sur le thème de la piraterie avec une mise en scène cartoon. Ainsi qu’une tyrolienne traversant le lac (activité en supplément) et une maison hantée à pieds (un walkthrough) : Dr. Frankenstein’s Haunted Castle, accessible pour une somme modique (3,50 $ en 2016) où quelques surprises sont a prévoir au milieu des décors horrifiques.

Une maison hantée qui a la classe. (photo : puderluder.com)

Une maison hantée qui a la classe. (photo : puderluder.com)

Indiana Beach comporte aussi un parc aquatique, inclus dans le billet d’entrée, une tour de chute libre (Double Shot), un piste en bois de vieux tacots (Antique Autos) circulant entre les pieds des grands huit, et puis, nouveauté 2016, Zero G, une attraction typique elle aussi et qui revient à la mode dans les parcs américains : un train effectuant des boucles parfaites sur un anneau parfaitement rond, promettant des G positifs particulièrement intenses.

Indiana Beach est un parc incongru, bien différent des grands parcs de chaînes type Six Flags. Pourtant il regorge de grands huit spectaculaires voir uniques au monde et mérite indéniablement d’être découvert. C’est pourquoi nous vous y emmenons !

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Holiday World

OK Raven-Lake-Turn-Wide - hwss

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Holiday World & Splashin’ Safari.

OK sat hwss

Holiday World, comme son nom le laisse penser, est le parc des vacances. Ainsi vous ne serez pas étonnés d’apprendre que ses différents « lands » sont thématisés sur Noël, ce qui est tout à fait normal quant on est un parc installé dans la ville de Santa Claus (le Père Noël en anglais) dans l’Indiana, mais aussi Halloween, Thanksgiving, et même sur le 4 juillet, la fête nationale américaine. À Holiday World, c’est la fête tous les jours ! Et pour célébrer ça comme il se doit, les boissons sont gratuites et à volonté ! Tout comme la crème solaire dans le parc aquatique. Qui est gratuit lui aussi, inclus dans le prix du billet d’entrée !

OK map hwss

Mais est-ce qu’il y a des grands huit ?

Oui, bien sûr ! Cinq ! parmi lesquels the Voyage. Haut de 50 mètres, il dévale les planches à presque 110 km/h sur près de 2 kilomètres, avec des virages inclinés à 90° ! Une machine de compétition, parmi les plus fantastiques wooden coasters du monde.

Un virage de Voyage. (photo : Holiday World)

Un virage de Voyage. (photo : Holiday World)

Les amateurs de bois seront ravis, puisqu’ils trouveront à Holiday World deux autres modèles en bois : Legend et Raven. Le parcours de ce dernier se passe entièrement au milieu des bois.

Legend (photo : Trips’n’Pics)

Legend (photo : Trips’n’Pics)

Terminons la liste des meilleurs coasters du parc avec Thunderbird : un Wing Coaster, comme à Great America, mais celui-ci possède une belle particularité, une première pour son fabriquant B&M : une catapulte magnétique ! Lançant le train directement sur deux inversions (un Immelmann à 40 mètres d’altitude et un looping), le circuit préfère ensuite zig-zager au plus prêt du sol et des arbres, pour des sensations inédites les pieds dans le vide.

Thunderbird ! (photo : Holiday World)

Thunderbird ! (photo : Holiday World)

Encore plus d’AIRTIME ? De l’AIRTIME aquatique ?!

Holiday World, c’est aussi Splashin’ Safari : l’un des parcs aquatiques les plus cool des USA. Vous y trouverez des toboggans incroyables. Comme Wildebeest et ses bateaux gonflables pour 4 personnes les unes derrière les autres.

Wildebeest (photo : Holiday World)

Wildebeest (photo : Holiday World)

Ou Mammoth, d’immenses bouées qui remontent les pentes comme par magie. Lui et Wildebeest étaient tout deux les plus grands toboggans aquatiques en bouées au monde à leur ouverture. À Holiday World ils n’attendent pas qu’un concurrent vole leurs records, ils les battent eux-même ! Autre détail amusant : ces toboggans utilisent une propulsion magnétique, qui leur permet de remonter des pentes à pleine vitesse, sans tapis roulant. Un effet saisissant que vous pouvez admirer dans cette courte vidéo :

Deux toboggans sélectionnés parmi la pléthore qu’offre Holidway World, sans supplément et avec crème solaire offerte, faut-il le rappeler.

Splashin’ Safari

Splashin’ Safari, vue générale. (photo : Holiday World)

Holiday World est un parc surprenant, où il fait bon vivre. Ses quartiers thématiques sont originaux, tout comme ses attractions. Sa zone Thanksgiving comporte par exemple un dark ride interactif vous proposant de partir en quête de la dinde de Thanksgiving : Gobbler Getaway.

Pas peur de vous mouiller ?

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

USA 2017 : focus sur Six Flags Great America

goliathsfga

Fiers de notre première expérience en 2012 aux USA, Parcs Passion organise en 2017 un voyage extraordinaire au cœur de l’Amérique.
2 semaines, 11 parcs, plus de 80 montagnes russes. Chaque jour sur le blog, découvrez plus en détails une partie du programme de ce séjour exceptionnel. Aujourd’hui : Six Flags Great America.

sat_sfga

Great America est situé dans l’Illinois, non loin du lac Michigan. Ouvert en 1976, le groupe Six Flags en pris les commandes en 1984 pour en faire l’immense parc aux 13 roller coasters que nous allons visiter.

map sf great america

Les grands huit, parlons-en !

Quatre Wooden, dont le célèbre Goliath. Grippant à 55 mètres d’altitude, il redescend à 115 km/h grâce à une chute inclinée à 85°, la plus haute du monde pour un grand huit en bois. En fait il bât 3 records à son ouverture en 2014 : hauteur, vitesse et inclinaison. Et Goliath fait parti de ces woodens nouvelle génération, avec des inversions : il vous mettra donc deux fois la tête à l’envers ! La sensation que procure le Top Gun Stall, une sorte de bosse passée la tête en bas, est merveilleuse.

L’inversion Top Gun Stall de Goliath. (source : Trips-n-Pics)

L’inversion Top Gun Stall de Goliath. (photo : Trips-n-Pics)

Dans la famille métal, citons X-Flight : le Wing Coaster aux cinq inversions. Pieds dans le vide, suspendu sur le côté du rail, vous profiterez de sensations douces et d’un jeu permanent entre la machine et son environnement.

X-Flight. (source : Trips-n-Pics)

X-Flight. (photo : Trips-n-Pics)

Nous devons également citer Superman – Ultimate Flight, un Flying Coaster. Vous êtes littéralement couché sous le rail. Rien ne vous rapprochera plus de la sensation de voler. En Europe il existe un seul grand huit de ce type, en Angleterre. Aux USA, nous allons avoir la chance d’en essayer plusieurs !

Superman - Ultimate Flight (photo : Six Flags)

Superman – Ultimate Flight (photo : Six Flags)

Aussi au programme, des valeurs sûres conçues en Suisse : un Hyper Coaster (Raging Bull), un Inverted (Batman the Ride) ; le launch magnétique très efficace d’un Twisted Impulse Intamin (Vertical Velocity) ; et les deux circuits parallèles du Dueling Wooden American Eagle !

American Eagle (photo : Six Flags)

American Eagle (photo : Six Flags)

Mais il n’y a que des grands huit chez Six Flags ?

Nooooon ! C’est LA nouveauté 2016 : Great America vient d’ouvrir Justice League: Battle for Metropolis, un dark ride interactif 4D exceptionnel, conçu par des équipes exceptionnelles : Sally Corp (experts en dark rides et créateurs d’Animatronics dans le monde entier depuis quarante ans), en partenariat avec Oceaneering pour les véhicules (Spider-Man et Transformers à Universal, c’est eux) et la talentueuse société belge Alterface (Huntik, Maus au Chocolat, Sheriff Academy…) pour toute la partie interactive.

Plongés dans un savant mélange de décors réels, d’Animatronics à taille humaine et de projections en relief sur écrans géants parfaitement intégrés, vous allez aider Batman, Wonder Woman, Flash et les autres héros DC Comics à combattre Lex Luthor et le Joker qui souhaitent répandre un gaz hilarant sur Metropolis.

Justice League: Battle for Metropolis (photo : Sally Corp)

Justice League: Battle for Metropolis (photo : Sally Corp)

Justice League sera l’une des attractions emblématiques de notre aventure !

Vous voulez découvrir toutes ces attractions extraordinaires ?

Je m’inscris !

Inscrivez-vous vite : ce voyage ne pourra se réaliser que si vous êtes assez nombreux à nous rejoindre. Alors prenez vos RTT, rejoignez-nous, et embarquez pour un voyage extraordinaire au pays des montagnes russes démesurées !

Retour sur l’AG : Plopsa Coo et Phantasialand

Samedi 11 juin 2016. Après un réveil aux aurores pour rallier l’autocar à Bussy-Saint-Georges, direction Plopsa Coo en Belgique. Une journée tout à fait étonnante bien que quelque peu humide. Situé au fond d’une vallée, au pied d’une imposante cascade et plongé en pleine nature, Plopsa Coo détonne dans le paysage européen, avec son télésiège que l’on est plus habitué à trouver dans les parcs américains. L’attraction incontournable est bien entendu le grand huit Vicky the Ride, mais un labyrinthe à énigmes, particulièrement bien agencé, a également retenu toute notre attention !

Parcs Passion à Plopsa Coo 2016 - des adhérents dans la file d’un grand huit

Parcs Passion à Plopsa Coo 2016 - dans le labyrinthe

Parcs Passion à Plopsa Coo et Phantasialand 2016 - traditionnelle photo des badges

Le soir venu, nous voila arrivés à Phantasialand pour la nuit. Première attraction : la visite des incroyables hôtels. Seconde attraction : le copieux petit-déjeuner le lendemain matin.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - l’hôtel Ling Bao et Mystery Castle

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - des adhérents au restaurant Bambu du Ling Bao

Phantasialand nous tendait enfin les bras, dix ans après la première visite de Parcs Passion. L’absence de Taron et Raik ne fut pas (trop) douloureuse grâce aux temps d’attente extrêmement courts… et aux nombreuses merveilles que renferme ce parc unique en son genre.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 -Talocan et Colorado Adventure

photo : Aude Ka

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - le splash de Chiapas

photo : Aude Ka

Pour compenser la non-ouverture de la zone Klugheim, Phantasialand a offert cinq Quickpass à chacun d’entre nous. Ce qui, vu la faible fréquentation de ce jour, nous a permis quelques extravagances, comme enchaîner les Winja’s sans devoir remonter tous les escaliers de la file d’attente.

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - des adhérents dans Hotel Tartüff

photo : Yoann

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - photo onride dans Chiapas

Une expérience atypique, à l’image de Phantasialand. Ceux qui étaient déjà avec nous en 2006 ont pu constater la gigantesque transformation du parc, qui ne cesse de se renouveler, de se remodeler, physiquement. Les chemins se forment, les entrées se déplacent, les nouvelles attractions embrassent le layout des plus anciennes… « Phanta » évolue à pas de géants mais reste lui-même.

Parcs Passion à Phantasialand 2006 - photo de groupe Week-End AIRTIME 2006

2006…

Parcs Passion à Phantasialand 2016 - photo de groupe AG 2016

2016 !

Qu’en sera-t-il dans dix ans ? Rien qu’essayer de l’imaginer donne le vertige. Mais nous avons hâte de voir ça, hâte d’y retourner avec vous !