Nagashima Spaland

Après Universal à Osaka, direction Nagoya pour découvrir Nagashima Spaland et sa douzaine de grands huit.

Semblant figé dans les années 80, le parc a été clairement inspiré par les parcs américains type Six Flags Magic Mountain où Cedar Point. Fort heureusement il continue d’investir et nous avons donc découvert à la fois des pièces de musée et des machines géniales. À commencer par Acrobat, un Flying B&M clone de Manta en Floride, sauf qu’on essaye de nous faire croire que la raie bleue à l’avant du train est une chauve-souris. Excellente machine, notablement appréciée par les porteurs de lunette qui ont pu les garder s’ils avaient une sangle de maintien. 

L’occasion également de découvrir ou redécouvrir de vieux coasters Schwarzkopf, dont un équivalent de la Turbine de Walibi Belgium, qui a conservé ici son système de propulsion original et si puissant. 

Aucune attente dans le parc toute la journée, ce qui a rendu la visite extrêmement agréable. On regrettera quand même qu’une seule des deux Wild Mouse n’ait été ouverte, que le second circuit de Bobkart était en révision par son constructeur Allemand (l’occasion d’échanger quelques mots dans la langue de Rolland Mack ^^), et que l’immense bateau pirate géant Viking procurait au final moins de sensations qu’un bateau pirate classique. 

Des broutilles donc, qui n’auront pas égratigné le plaisir pris à Nagashima Spaland. Treize coasters de plus au compteur, le record sur ce voyage. Et une bonne grosse sieste dans l’autocar du retour ! Prochain objectif Tokyo, et Fuji-Q Highland. 


 

En attendant, découvrons la première Foto Phun élue par notre jury de vaillants organisateurs :

0EB26C28-D80D-4649-B796-645B9F6E1BD9

Geoffrey et compagnie en pyjama à Osaka !

Osaka et Universal Studios Japan

 

 

Bien arrivés à Osaka !

Le voyage a été long, du coup à peine les bagages posées, qu’il fallait déjà aller se restaurer. Coup de chance, l’hôtel était situé au bord du domaine d’Universal, séparé des coulisses de l’immense simulateur « Moi, Moche et Méchant » par seulement une voie ferrée et une rue. Certains voyaient même le grand hit The Flying Dinosaur depuis leur chambre !

Dix minutes de marche suffisaient pour rejoindre l’entrée du parc, donc pour la plupart d’entre nous, la soirée fut une première rencontre avec Universal City Walk, le « Disney Village » local. Tandis que d’autres ont été attirés par le centre-ville. Car oui, si ok détournait le regard du parc, de l’autre côté de l’hôtel apparaissait la cime d’une immense grande roue ! Il n’en fallait pas plus pour les faire craquer, et ils finirent la journée en goûtant leurs premiers sushis véritablement japonais, dans un restaurant à tapis roulant.

Le lendemain, la journée à Universal Studios Japan promettait d’être rude, avec un emploi du temps très strict à respecter, dicté par les deux types de Fast Pass (attractions et animations d’Halloween) pré-acheté et pré-horodatés par Universal. Mais au final c’était une « petite » journée pour ce parc aux files d’attentes plus célèbres encore que ses attractions, avec des temps oscillant entre 90 et 120 minutes pour les plus grosses attentes. Du coup, pour nous qui avions nos Fast Pass, les allées étaient praticables, la zone Harry Potter accessible librement toute la journée et les employés pas trop stricts sur l’heure de retour. Certains auront tentés d’entrer dans une maison hantée avec 15 minutes d’avance : c’est passé. D’autres faire les Minions avec 1 heure de retard : c’est passé aussi. 

 

En arrivant sans se presser à 8h30 pour l’ouverture, voir même un peu après, il a été possible de faire les deux attractions Harry Potter sans attente ! 5 minutes au petit coaster et un cheminement fluide dans l’immense file d’attente de Forbidden Journey jusqu’au quai d’embarquement !

S’en est donc suivi une journée totalement décontractée, rythmée par les Fast-Pass aux rendez-vous imposés sur les attractions les plus prisées (The Flying Dinosaure, le train en marche arrière en Hollywood Dream, …) entre lesquels nous enchaînions les tours des attractions auxquelles nous avions un accès illimité (Spider-Man, Jaws, Terminator 2:3-D, …)

Pour ces deux dernières, c’était souvent la première et unique occasion de nos adhérents de les découvrir, car elles ont été fermées dans les autres parcs Universal. 

Le soir venu, l’ambiance Halloween prenait le dessus dans les ruelles du parc, dans une ambiance différence de la Floride. La plupart des zombies et autres monstres ne sortaient que par moments, et les employés du parc leur ouvraient le passage en dégageant la rue : tout le monde sur le trottoir ! Ce qui n’empêche pas la magie d’opérer, quand vous voyez un japonais déguisé en agent du « SWAT » se recroqueviller sur ses amis car il est poursuivi par un prisonnier américain-zombie ! Ou quand toute une rue bondée, visiteurs et zombies confondus, se met à sauter au rythme de la musique. 

Les maisons étaient de qualités inégales, généralement un cran en dessous de la Floride ou de Moviepark Germany, mais mention spéciale à « Insidious », faisant avancer un groupe de huit personnes tenant une corde pour bien avancer tous ensembles. 

Côté coasters, Hollywood Dream fut une magnifique surprise, tout comme sa version « Backdrop » avec les sièges tournés vers l’arrière : extrêmement nerveux dans cette position, très puissant. 

The Flying Dinosaur est lui aussi un monstre de puissance. Du coup les avis sont partagés : certains ont adoré, d’autres pas. C’est effectivement une machine qu’on ne riderait pas en boucle. Mais quelles sensations ! Quelle vue !

Ce matin nous quittions Osaka pour rejoindre Nagoya. Le trajet, en train, était plus simple. Arrivés à l’heure de déjeuner, c’était après-midi libre et chacun a pu véritablement commencer à se plonger dans l’ambiance des métropoles japonaises. 

Demain, en route pour Nagashima Spamand !

P.S. : Le nouveau t-shirt et la pochette Parcs Passion vous plaisent ? Et bien vous pouvez désormais les commander vous aussi sur notre boutique : http://www.parcspassion.org/shop/all-goodies

Premiers pas à Shanghai Disneyland

0700C63C-C355-4AF7-8082-CADE4F6FA6E1la mise à jour du blog et l’accès à Internet sont plutôt compliqués depuis la Chine. Alors sachez juste que Shanghai Disneyland est très propre et très jolis. Leur Pirates des caraïbes incroyable !

 

Nous avons été accueillis chaleureusement par Steve Sulaski, Directeur intégration opérations à Shanghai Disneyland ! Qui nous a fait l’honneur de nous faire visiter le très sélect Club 33 !

 

08E2CBCF-8D3C-4B1E-8EED-5DC4F5CED725 4AD48727-00C6-413C-AC1F-CC7B06B50A84 19B6F2D8-9969-405B-BF2E-48863AEC15D4

Ouverture du Cancan Coaster à Europa Park

Trois jours après l’avoir découvert, petite conclusion sur ce nouvel Eurosat CanCan Coaster.

Pourquoi trois jours ?

Parce que le résultat de ces importants travaux est quelque peu… inégal.

Inauguration du Cancan Coaster en présence de : Jean-Jacques Clerico (Président du Directoire du Moulin Rouge) Luc Besson (EurpaCorp) Jürgen Mack (propriétaire d'Europa-Park)Jean-Victor Clerico (Directeur Général du Moulin Rouge) (photo : © Parcs Passion)

Inauguration du CanCan Coaster en présence de : Jean-Jacques Clerico (Président du Directoire du Moulin Rouge), Luc Besson (EurpaCorp),  Jürgen Mack (propriétaire d’Europa-Park), Jean-Victor Clerico (Directeur Général du Moulin Rouge). (photo : © Parcs Passion)

Difficile de rendre un avis définitif sans prendre un peu de recule, recueillir quelques avis supplémentaires et se poser.

Cancan Coaster entrée (photo : © Parcs Passion)

CanCan Coaster entrée (photo : © Parcs Passion)

« Inégal », c’est un mot qui revient souvent quand on parle d’Europa Park, bien connu pour réaliser des choses absolument sublimes et techniquement à la pointe, mais où il manque souvent un petit quelque chose. Ici une faute de goût, là un manque d’efforts à un endroit ou à un autre, juste un, mais suffisamment visible pour être vu de tous, qui empêchent de s’emballer totalement.

Et sur Eurosat, c’est particulièrement le cas. En tant que coaster familial (dont la taille minimale reste fixée à 1,20 m, dommage), ce nouvel Eurosat rempli bien son contrat : le tracé est le même qu’avant, mais beaucoup plus doux. Le nouveau thème est une bonne idée : la nouvelle façade s’intègre bien mieux dans le quartier français que l’ancien ersatz de Space Mountain.

Cancan Coaster file d'attente (photo : © Parcs Passion)

CanCan Coaster file d’attente (photo : © Parcs Passion)

La file d’attente est le plus grand atout de CanCan Coaster : elle est sublime et chaque salle offre son propre style, et toutes regorges de détails. Il n’y a qu’à voir la porte-fenêtre au bout du couloir, qui fonctionne vraiment et donne accès à une extension de la file dans un jardin, au pied de la rivière.

Le robot d'Eurosat dans la file d'attente du Cancan Coaster (photo : © Parcs Passion)

Le robot d’Eurosat dans la file d’attente du CanCan Coaster (photo : © Parcs Passion)

Les références à l’attraction originelle devraient satisfaire les plus nostalgiques : le robot était tellement vieillot qu’il s’intègre parfaitement au style 1900 dans lequel on l’a caché, comme tout droit sorti de « Metropolis » plutôt que de « Star Wars ». Et surtout, la musique du lift est une sublime réorchestration symphonique du thème original, qui à elle seul pourrait justifier l’existence de cette nouvelle thématisation.

Mais alors, qu’est-ce qui coince ?

La décoration du ride. Après s’être inspiré du Space Mountain original, Eurosat reprends cette fois le concept du Rock’n’Roller Coaster de Floride, nous proposant une virée à travers la Californie, entre palmiers, panneaux d’autoroute et signe Hollywood.

Mais ici la déco est, d’une part, très peu présente. Et d’autre part, on hésitera pas à dire qu’elle est partiellement ratée. Si les nuages qui vous accueillent en haut du lift sont assez sympas, le rares gros éléments du décor sont tous d’un goût assez douteux : l’arc de triomphe et Notre-Dame-de-Paris ne sont pas convaincants. Sensés être des trompes-l’œil peints sur du bois et éclairés en lumière noire, il y a un gros soucis de réalisme : les trompes-l’œil n’en sont pas. Ce sont de bêtes peintures plates sans aucune tentative de faire croire à du relief quand ils sont éclairés en lumière noire. La cathédrale étant même à peine identifiable à cause d’un problème d’échelle.

File d'attente Cancan Coaster (photo : © Parcs Passion)

File d’attente extérieure CanCan Coaster (photo : © Parcs Passion)

Le fait de la revoir également pendant qu’on traverse l’arc-de-triomphe n’arrange rien. Les deux s’éclairent en même temps alors qu’il aurait fallu quelques capteurs de plus pour rendre indépendant l’éclairage de chaque élément. Et il y a peut-être également un soucis dans leur orientation par rapport au circuit (trop exactement perpendiculaire au rail, alors que le circuit est en courbe : on voit donc ces décors arriver légèrement de profil, ce qui accentue l’impossibilité d’y croire alors qu’ils ont plats). Enfin, la forte luminosité dans la sphère, en partie due aux éclairages des sorties de secours, n’aide pas non-plus à s’immerger.

Le ride reste agréable, parce que sa file d’attente est à se pâmer, comme celle du Voletarium l’an dernier.
Parce que le circuit est fluide.
Parce que se retrouver à stationner sur le nouvel aiguillage Mack révolutionnaire à 4 destinations et compter les rails autour de nous est kiffant.
Et parce que la musique du lift est magnifique.

Affiche dans la file d'attente Cancan Coaster (photo : © Parcs Passion)

Affiche dans la file d’attente CanCan Coaster (photo : © Parcs Passion)

Et pour quelques clins d’œil bien sentis à Space Mountain De la Terre à la Lune !

Alors oui, la décoration à l’intérieur du ride laisse sur sa faim, elle laisse même sceptique. Mais le parc en est conscient ! Et travaille dessus. Laissons-nous aller à quelques spéculations : peut-être que par manque de temps, toute la déco n’est pas encore en place ? Peut-être même tous les capteurs n’ont pas été installés ou activés, par manque de temps pour les synchroniser ? Ou peut-être leur faudra-t-il plancher sur de nouveaux éléments de décor à ajouter. Mais s’il semble évident que CanCan Coaster a été ouvert dans la précipitation, il nous paraît également évident que la fermeture hivernale début 2019 sera l’occasion d’améliorer la déco intérieure.

Et qui sait, peut-être aussi de transformer la salle de maquillage, située à côté de la sortie, en boutique ? Parce que si vous voulez du scandale, on en tient un : même pas de boutique à la sortie de l’attraction, en 2018 ! Ça, PERSONNE ne pouvait s’y attendre !

Oriental AIRTIME Adventures 2018 épisode 第5集

Même si le voyage ne se fera que d’ici quelques mois, les adhérents qui ont cliqué « je participe » se posent déjà des questions comme : faut-il un Visa ? Faut-il prendre des cours de mandarin ou de japonais ? Comment vais-je recharger mon smartphone ? Pourrai-je mettre mon statut Facebook à jour ? Faut-il vraiment être tout nu dans un Onsen ? etc.

Alors tout au long de ces mois avant le départ, nous vous apporterons les réponses à vos interrogations, afin que votre séjour se passe dans les meilleures conditions possible.

Electro. Photo : D.R.

Electro. Photo : D.R.

Question de d’électricité !

Accros du téléphone et de la tablette, la question essentielle est : comment vais-je recharger mon smartphone ? Nos prises françaises sont-elles compatibles avec les prises secteur chinoises et japonaises ? Avons-nous vraiment besoin d’un adaptateur pendant notre séjour ? Soyez rassuré, vous pourrez recharger ces objets indispensables chaque soir dans votre hôtel.  Mais avant de partager votre chambre avec Electro, lisez ces quelques lignes, cela vous évitera de prendre 20 000 volts en le réveillant trop brutalement !

Speed Formation électrique :

Il existe en effet plus de 15 types différents de prises électriques à travers le monde.

En France et en Europe (sauf en Grande-Bretagne) on utilise les prises type C, E et F, avec un courant de 230 V et 50 Hz.

Prise sans terre, prise française avec terre, prise plus traditionnellement trouvable en Allemagne.

Prise française sans terre, prise française avec terre, prise avec terre plus traditionnellement trouvable en Allemagne. Photo : D.R.

L’électricité en Chine

Même s’il reste quelques endroits reculés, la Chine est bien électrifiée. Il faut savoir que le courant électrique est de 220 volts avec une fréquence de 50 Hz. Rassurez vous, (presque) tous vos appareils acceptent le courant de 100 à 240 V et 50 à 60 Hz, mondialisation oblige !

Par contre la Chine dispose de différentes prises électriques : la plupart des prises murales acceptent les fiches de type A (Utilisé aux USA) et de type I.

Prise commune aux USA, et prise chinoise… aux yeux bridés. Coïncidence ? Photo : D.R.

Prise commune aux USA, et prise chinoise… aux yeux bridés. Coïncidence ? Photo : D.R.

Néanmoins, dans les lieux dit « internationaux » comme les hôtels ou parcs d’attractions (vous voyez de qui on parle…) ont trouve une prise qui est de type A et I tout en acceptant les prise de type C (celle de France).

Une prise pour les alimenter tous. Photo : D.R.

Une prise pour les alimenter tous. Photo : D.R.

L’électricité au Japon

Le courant électrique varie de 100 à 130 Volts et la fréquence est de 50 Hz dans le nord du Japon;, alors que dans l’ouest (le Kansai) et le sud sont en 60 Hz.

Pour les prises électriques, elles sont de type A, identique aux USA et à la Chine à certains endroits. En conséquence, un adaptateur pour prises américaines est indispensable.

Conclusion

En Chine avec votre prise française vous n’aurez pas de soucis, par contre au Japon il vous faudra munir d’un adaptateur type A comme en Amérique !

Sinon prenez un chargeur manuel, après avoir bien fait travailler vos jambes dans les parcs, faites travailler vos bras !

Photo : D.R.

Recharger son téléphone à la dynamo ? Ça existe vraiment ! Photo : D.R.

Allez, vous pouvez retourner à votre cours de yoga ou de maniement de baguettes.

À suivre…

Photo : D.R.

Photo : D.R.

Oriental AIRTIME Adventures 2018 épisode 第4集

Même si le voyage ne se fera que d’ici quelques mois, les adhérents qui ont cliqué « je participe » se posent déjà des questions comme : faut-il un Visa ? Faut-il prendre des cours de mandarin ou de japonais ? Comment vais-je recharger mon smartphone ? Pourrai-je mettre mon statut Facebook à jour ? Faut-il vraiment être tout nu dans un Onsen ? etc.

Alors tout au long de ces mois avant le départ, nous vous apporterons les réponses à vos interrogations, afin que votre séjour se passe dans les meilleures conditions possible.

 

Crédits : D.R.

Crédits : D.R.

Question de sécurité !

Hélas, ni Chuck Norris, Jean-Claude Van Damme ou Steven Seagal ne sont dans la liste des participants. Il faudra donc vous débrouiller seul contre la mafia chinoise, les Yakuza ou autres ninjas. Mais avant de vous faire offrir « Devenir expert en art martiaux en 10 leçons », lisez d’abord ces quelques lignes, cela vous évitera de partager votre chambre avec Michael Dudikoff .

Sécurité

Que cela soit la Chine ou le Japon, ces deux pays ne sont pas du tout dangereux pour nous Européens et de surcroit touristes.

Néanmoins il y a deux différences notable entre la Chine et le Japon, la petite délinquance et le savoir vivre !

En Chine

Crédits : D.R.

Crédits : D.R.

Il faut faire attention aux pickpockets surtout dans un parc bondé. En somme, vous devez prendre toutes les précautions pour protéger votre porte monnaie, votre téléphone et autres objets de valeur.

Néanmoins, vous pouvez sortir votre téléphone pour vous repérer dans le parc grâce à l’appli de Disneyland Shanghai, vous ne risquez pas grand-chose, vu qu’ils sont tous aussi en train de consulter leur portable.

Si par malheur vous vous faisiez déposséder de votre téléphone portable, dites vous que c’est un juste un retour au pays pour cet objet made in China !

Dans l’hôtel, nous vous conseillons de placer vos objets de valeur dans le coffre dédié à cet effet ou dans votre valise fermée à clé.

Par contre ce qui peut vous choquer, c’est plutôt le manque de savoir vivre.

On est d’abord surpris par le volume sonore. Les Chinois parlent fort. Il n’est pas rare que des disputes éclatent. Alors s’il vous arrive d’avoir, disons, une « conversation » ne soyez pas impressionné par les vociférations.

Le manque de courtoisie dans les transports en commun ou bien dans les files d’attente surprend également. Ne soyez pas étonné d’être bousculé dans le métro ou bien de jouer des coudes pour sortir. Dans les files d’attentes, il n’est pas rare qu’on vous pousse pour avancer plus vite et si par malheur vous laissez que quelques centimètres entre vous et la personne de devant, ne soyez pas étonné qu’on vous bouscule pour s’y insérer.

Un conseil, soyez vigilant à ne pas vous laisser faire et un bon « espèce d’enfoiré tu ne passes pas » en français évidemment, suffira à calmer l’audacieux ☺

Au Japon

C’est tout le contraire, celui-ci fait parti du trio des pays les plus sûrs au monde en termes de criminalité et de délinquance.

D’abord il n’y a pas ou très peu de pickpockets. Vous pouvez laisser trainer votre téléphone ou sac, personne ne viendra le prendre. Bien au contraire, les Japonais feront tout pour vous le rapporter.

Idem pour le savoir vivre ! Même nous Européens nous passons presque pour des goujats au Japon. Tout est très codifié et heureusement en tant que Gaijin, les Japonais on une certaine indulgence envers notre comportement très Frenchie.

Crédits : D.R.

Crédits : D.R.

Par exemple dans le métro, sur le quai mettez vous bien sur le coté des portes pour laisser les gens sortir et attendez que tout le monde soit sorti. Vous verrez, les Japonais formeront une file naturellement. Comme pour prendre les Escalators : une file va se former automatiquement et vous verrez que cela est bien plus fluide que nos attroupements à Nation par exemple !!

Crédits : D.R.

Crédits : D.R.

C’est la même chose pour les files d’attente dans les parcs, pas la peine d’avoir peur de se faire doubler. Par contre faudra savoir courir pour récupérer des Fast Pass de Toy Story Mania…

Le sol Japonais !

Si vous sentez des vibrations, c’est soit que vous êtes à bord d’un Vekoma soit que le sol tremble pour de vrai. Alors voici quelques consignes à suivre :

Si vous êtes à l’intérieur : « ABRITEZ-VOUS ET AGRIPPEZ-VOUS »

  • Restez à l’intérieur.
  • Abritez-vous sous un meuble lourd, comme une table, un bureau, un lit ou tout meuble solide.
  • Couvrez votre tête et votre torse afin de vous protéger de tout objet qui pourrait vous tomber dessus.
  • Agrippez-vous à l’objet sous lequel vous êtes réfugié afin de rester couvert. Préparez-vous à suivre cet objet en mouvement jusqu’à ce que le tremblement ait cessé.
  • S’il n’y a aucun meuble solide sous lequel vous pouvez vous réfugier ou si vous êtes dans un couloir, mettez-vous en position accroupie le long d’un mur intérieur et protégez votre tête et votre cou avec vos bras.
  • Si vous êtes dans un centre commercial, entrez dans le magasin le plus proche. Éloignez-vous des fenêtres et des rayons comportant des objets lourds.

Si vous êtes à l’extérieur

  • Restez à l’extérieur.
  • Dirigez-vous vers un endroit dégagé, à l’écart des immeubles. L’endroit le plus dangereux se situe à proximité des murs extérieurs.

Internet en Chine

Comme vous le savez, Internet est très surveillé et certains sites ou applications ne fonctionnent pas en Chine. C’est le cas de Facebook, vous voyez le nombre de notifications mais impossible d’ouvrir l’appli. Idem pour pas mal de messageries instantanées et cela évolue souvent dans le mauvais sens. WhatsApp fonctionnait mi-2017 mais aujourd’hui est bloquée. La seule application qui « fonctionne » est WeChat, l’app préférée des Chinois et surtout du gouvernement.

N’essayez pas non-plus un VPN, ceux-ci sont régulièrement bloqués. Et pour seulement 3 jours, une petite cure sans internet ne vous fera pas de mal !!

Conclusion

Rangez votre aérosol anti-agression et visitez, regardez, observez, avec humilité. Tout se passera à merveille.

Allez, vous pouvez retourner à votre cours de yoga ou de maniement de baguettes.

À suivre…

Crédits : D.R.

Crédits : D.R.

AG au Parc Saint-Paul : J-17 !

J-17 avant l’AG ????
Que de bonnes nouvelles de la part du Parc Saint Paul :

  • la construction de la piste en bois s’est terminée il y a quelques heures
  • la piste en acier sera achevée demain ou vendredi au plus tard
  • les essais devraient débuter dès la semaine prochaine ????

© Photos Parc Saint Paul

(photo : © Parc Saint-Paul)

(photo : © Parc Saint-Paul)

AG au Parc Saint-Paul : dans 4 semaines !

Sentez-vous cette bonne odeur de bois ? Vous aimez ?
Alors rendez-vous dans 4 semaines pour l’Assemblée Générale au Parc Saint Paul en compagnie du Wood Express !

Oriental AIRTIME Adventures 2018 épisode 第3集

Même si le voyage ne se fera que d’ici quelques mois, les adhérents qui ont cliqué « je participe » se posent déjà des questions comme : faut-il un Visa ? Faut-il prendre des cours de mandarin ou de japonais ? Comment vais-je recharger mon smartphone ? Pourrai-je mettre mon statut Facebook à jour ? Faut-il vraiment être tout nu dans un Onsen ? etc.

Alors tout au long de ces mois avant le départ, nous vous apporterons les réponses à vos interrogations, afin que votre séjour se passe dans les meilleures conditions possible.

Pour aller aux toilettes en Asie, il va falloir tout réapprendre.

Pour aller aux toilettes en Asie, il va falloir tout réapprendre. Crédits : D.R.

Question de petits ou gros besoins !

Non, on ne parle pas ici de votre besoin de faire des parcs, mais juste de faire ses petites ou grosses commissions et pas dans les magasins, s’il vous plait !!! Bon vous l’aurez compris, on va vous parler de lieux d’aisance, de cabinets, de toilettes, de chiottes finalement.

Notre voyage se déroulant dans deux pays ayant une hygiène allant de « acceptable » à « plus que parfait », il ne sera pas nécessaire de remplir votre valise de papier toilette. Mais néanmoins pour la première fois à Parcs Passion, une petite explication sur les toilettes s’impose aux participants.

Pas la peine d’aller jusque là, on vous dit tout ! Crédit : Parcs Passion

Pas la peine d’aller jusque là, on vous dit tout ! Crédit : Parcs Passion

Les WC en Chine

Si l’envie est de ne pas visiter Disneyland ou la ville de Shanghai, mais de vous aventurer dans la campagne profonde, un conseil : ne soyez pas regardant ou alors retenez-vous jusqu’au retour à votre hôtel. La Chine est un pays en pleine évolution et contrasté. Ainsi pour le sujet qui nous préoccupe, les WC vont du simple trou sans porte, évidemment situé plutôt à la campagne, à des WC à l’européenne dans les villes et lieux touristiques. C’est la raison pour laquelle le gouvernement Chinois décerne des étoiles aux meilleures toilettes. Ainsi vous pourrez trouver des toilettes ayant 3 ou 4 étoiles. Malheureusement le guide Water & Closets n’existe pas en Chine, alors pour les dénicher, cela sera au petit bonheur la chance ou bien en téléchargeant la nouvelle application : National Public Toilet Cloud qui est disponible via WeChat !

En résumé, si vous ne quittez pas l’hôtel, Disneyland et la ville de Shanghai, vous aurez quoi qu’il arrive des toilettes comme chez nous, à un détail près…

Hein ?

Oui, sinon, pourquoi ce billet ?

Vous remarquez un détail ? Crédit : D.R.

Vous remarquez un détail ? Crédit : D.R.

Car c’est au moment d’aller aux toilettes, que vous devrez bien choisir quelle porte pousser. Pas d’affolement, les pictogrammes à l’entrée vous mènerons vers votre destination classique, femme, homme et même famille. Après c’est plus délicat… Car il existe encore et même dans les endroits dit moderne des WC à la turque. Oui, ceux qui étaient encore dans les écoles pour les moins jeunes d’entre-vous. Alors pour ne pas vous tromper, repérer bien le picto qui représente un WC « normal » sur la porte. Soyez attentif, à Shanghai Disneyland, il se trouve souvent sur un coté et il n’y en a très peu… voir même un seul !

Tout est dans le détail ! Crédit : D.R.

Tout est dans le détail ! Crédit : D.R.

Les WC au Japon

Ouf me direz-vous, on vient de passer l’épreuve la plus difficile avec les toilettes Chinoise ? Que nenni !!

 Certes au Japon les toilettes sont un art comme peut l’être la calligraphie, certes l’hygiène est porté à son paroxysme, mais vous serez parfois confronté aussi à des toilettes à la turque. Ce sont en fait les toilettes dites traditionnelles, les washikidaibenki. Donc encore une fois, soyez prudent en poussant une porte.

Passons enfin aux toilettes spécial geek ! Les toilettes high-tech, qui sont les yoshikidaibenki. Véritables appareils multifonctions (mais ne font pas encore le café), ces WC sont équipés de différents systèmes qui rendent la vie plus agréable : lunette chauffante, jet d’eau qui lave le postérieur, souffle d’air pour sécher. Il y aussi certaines options comme la lunette qui se rabat toute seule, une musique d’ambiance pour masquer les bruits…

Bien entendu, pour piloter votre cuvette, il faut une certaine habitude sans quoi si vous êtes un homme, vous risquer d’actionner le bouton lavage du minou !

Heureusement, les fabricants de toilettes japonais ont récemment adopté une signalétique standard en vue notamment des jeux olympique en 2020. Huit pictogrammes ont été standardisés : tirer la chasse (1), tirer la chasse en mode éco (2), ouvrir le battant sans le toucher (3), lever la lunette sans la toucher (4), STOP! (5), nettoyage de l’anus (6), nettoyage de la vulve (7), séchage (8).

Honnêtement, pas de quoi s’inquiéter : c’est clair !

Honnêtement, pas de quoi s’inquiéter : c’est clair ! Crédit : D.R.

Evidemment, tous ne sont pas standardisé, mais vous ne risquez rien en testant les différents boutons, vous ne compromettrez pas vos partie intimes, on vous le promet.

Petite précision, la plupart des toilettes permettent de régler la pression du jet. Par défaut, la pression pour la vulve est moins forte que pour l’anus (c’est à ce moment que vous pouvez vous rendre compte du bon ou mauvais choix). Autre option assez courante, la température de l’eau peut aussi être réglée.

 

Et maintenant, petit exercice : trouvez où se règle la température de l’eau… Crédit : D.R.

Maintenant que vous êtes rassuré, petit exercice : trouvez où se règle la température de l’eau… Crédit : D.R.

Si vous séchez devant le tableau de bord digne d’un A380, rassurez-vous, vous faites parties des 25 % de touristes qui ne sont tout simplement jamais parvenus à les utiliser.

Pour les traditionalistes indécrottables, il vous reste la solution d’utiliser le papier toilette toujours disponible en cas de secours ou plus couramment pour sécher plus vite.

Mais un conseil, essayez toujours, car vous ne pourrez pas vous en passer et de retour en France vous serez presque nostalgique des toilettes made in Japan !

Bonus spécial hommes

"Graffiti Eraser » ? Crédit : D.R.

Pourquoi est-ce qu’on vous montre soudainement des jeux vidéo ? Crédit : D.R.

Tout le monde sait que les japonais sont fous de jeux vidéo, alors même en pause « pipi », ils peuvent jouer dans les urinoirs ! Oui, vous contrôlez le jeu avec… votre jet d’urine. Par exemple, dans le jeu Graffiti Eraser vous lavez des graffitis sur les murs ou bien dans le jeu The North Wind and the Sun and Me, votre jet vous permet de soulever la jupe des filles. Ainsi, plus grande est la pression, plus la jupe est soulevée… Vous trouverez ses urinoirs un peu spéciaux principalement dans les salles d’arcade qui foisonnent à Akihabara.

C’est autre chose que la mouche imprimée dans les urinoirs allemands ! Crédit : D.R.

C’est autre chose que la mouche imprimée dans les urinoirs allemands ! Crédit : D.R.

Conclusion

N’hésitez pas à regarder avant de vous engager dans les toilettes en vérifiant bien qu’elles sont de style européen et apprenez par cœur le manuel « les Toilettes japonaises pour les nuls ».

Allez, vous pouvez retourner à votre cours de yoga ou de maniement de baguettes.

À suivre

Et pour le prochain épisode, pensez à réviser votre Mawashi-Zuki, cela pourrait être utile !

??? Crédit : D.R.

??? Crédit : D.R.

Oriental AIRTIME Adventures 2018 : 第2集

Même si le voyage ne se fera que d’ici un an et demi, les adhérents qui ont cliqué « je participe » se posent déjà des questions comme : faut-il un Visa ? Faut-il prendre des cours de mandarin ou de japonais ? Comment vais-je recharger mon smartphone ? Pourrai-je mettre mon statut Facebook à jour ? Faut-il vraiment être tout nu dans un Onsen ? etc.

Alors tout au long de ces mois avant le départ, nous vous apporterons les réponses à vos interrogations, afin que votre séjour se passe dans les meilleures conditions possible.

Comme Leveinard, suivez les conseils de l’infirmier Yves. Crédit : D.R.

Comme Leveinard, suivez les conseils de l’infirmier Yves. Crédit : D.R.

Question de santé !

Même si vous êtes hypochondriaque, ce voyage se passera en toute sécurité si vous observez quelques règles de base. Sinon, l’option rapatriement par Planète Assistance* vous sera offerte !

Vaccinations

Si par malchance, vous avez la fièvre, celle-ci ne sera pas jaune ! Aucune vaccination n’est exigée pour les voyageurs en provenance d’Europe. Il n’y a pas de fièvre jaune en Chine ni au Japon. Par contre les vaccins habituels (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche) sont néanmoins recommandés. Notre séjour se passera principalement dans des grandes villes, donc pas d’inquiétude au sujet de la rage (présente en Chine dans les zones rurales) ou bien l’encéphalite japonaise (qui sévit particulièrement dans les zones de rizières et pendant la mousson).

On vous le dit : Tout est sous contrôle !!


Hygiène

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que le Japon possède un niveau sanitaire équivalant à celui de l’Europe de l’Ouest ou de l’Amérique du Nord.
En dépit de l’accident de la centrale de Fukushima, l’OMS juge le risque sur la santé minime. Donc pas besoin d’emporter des comprimés d’iode, vous ne vous transformerez pas en Godzilla !

Pour la Chine, il s’agit d’un pays à l’hygiène précaire. Néanmoins, les villes comme Shanghai, les hôtels de luxe et bien sur les parcs d’attractions sont d’un niveau tout à fait correct.

Par contre l’eau du robinet n’est potable nulle part. Donc il est impératif de ne boire que des bouteilles d’eau fermées, des sodas… ou de la bière, bien sûr !

Une image vaut mille mots. Montage : Yves Merienne.

Une image vaut mille mots. Montage : Yves Merienne.

Les fraudes massives sont fréquentes, et souvent très graves lorsqu’elles concernent les produits alimentaires. Alors attention aux contrefaçons, qui sévissent même pour les boissons connues comme la bière Budweiser ! Idem pour la contrefaçon de médicaments qui touche tous le pays.

Si vous souhaitez néanmoins demander un verre d’eau dans un restaurant, ne soyez pas surpris qu’elle vous soit servie chaude. Vu que l’eau a toujours été dangereuse, les Chinois ont pris l’habitude de boire l’eau bouillie et chaude, comme cela, ils étaient sur qu’elle était buvable.

Pollution

En Chine, certaines zones très polluées comme Shanghai peuvent poser des problèmes aux voyageurs allergiques, asthmatiques, cardiaques ou souffrant d’insuffisance respiratoire. Pour vous rassurer, le gouvernement chinois a fermé plus de 150 usines autour de Disneyland. Mais il y a peu de cas de personnes se retrouvant gravement malades. C’est surtout une gène au niveau de la respiration ou bien des picotements dans la gorge. Vu le peu de temps que l’on reste, cela s’estompera rapidement.

Le port du masque est courant en Asie. Crédit : D.R.

Le port du masque est courant en Asie. Crédit : D.R.

Au Japon, la pollution vient souvent de la Chine… Pour la ville de Tokyo, la pollution a fortement baissé depuis l’interdiction des véhicules diesel et l’application de normes drastiques.

Dans le reste des lieux où nous séjournerons, la pollution est identique à Tokyo ou même à Paris.

Par contre que cela soit au Japon ou en Chine, le port d’un masque est courant. Donc si vous souhaitez en porter un, on ne vous prendra pas pour un hurluberlu.

À Tokyo Disneyland, des masques anti-pollution thématisés… mais en tailles enfants :( Crédit : D.R.

À Tokyo Disneyland, des masques anti-pollution thématisés… mais en tailles enfants 🙁 Crédit : D.R.

Conclusion

Ne buvez pas d’eau du robinet ou d’une provenance douteuse et ne buvez que de l’eau en bouteilles fermées ou bien des sodas ou de la bière.

Allez, vous pouvez retourner à votre cours de yoga ou de maniement de baguettes.

Tout est plus facile avec des chats ! Crédit : D.R.

Tout est plus facile avec des chats ! Crédit : D.R.

À suivre

Et pour le prochain épisode, un billet très spécial sur…

??? Crédit : D.R.

??? Crédit : D.R.

…mais c’est quoi ce pictogramme ?!¿

* Planète Assistance est la société d’assurance spécialisée dans l’aide aux voyageurs français à l’étranger où travail Michel Bernadin… Banzaï !